Une naissance heureuse

Pour toutes ces mamans avides d’histoire d’accouchements, pour celles qui trouvent ça beau et pour celles qui, comme moi avant mon premier, se demande c’est comment mettre au monde, voici la petite histoire de la première rencontre avec mon petit homme…

J’avais des contractions « moyennement » douloureuse depuis 3h00 am dans la nuit du 12 février. Je suis aller prendre un bain et elles ont diminuées un peu. Ensuite, au réveil vers 8h00, j’avais des contractions désagréables, mais tolérable, au 5-10-15 minutes environ (elles n’étaient pas régulières) alors j’ai fait mon avant-midi habituel; j’ai fait du ménage, la vaisselle, j’ai ranger l’appart « au cas ou » puis je suis aller à mon rendez-vous de 40 semaines et 5 jours avec Rania, ma sage-femme. Elle à vérifié mon col et m’a dit que j’étais effacée à 70%, mon col était mou et j’étais ouverte à presque 2. Elle m’a fait un mini strepping pour aider le travail à bien s’enclencher.

Je suis retournée chez moi, j’avais des contractions aux 5 minutes environ, ça faisait quand même mal, dans la limite du tolérable. J’ai pris un bain, j’ai commencé à compter officiellement mes contractions; j’étais aux 3 min pendant 1h00 dans le bain, (je jouais à Candy crush) puis j’ai tout dit à Loic et il a cru bon de s’en venir plus tôt a la maison.

J’ai appeler Rania et elle m’a dit que c’était officiellement commencé alors on s’est donner rendez-vous à la maison de naissance dans l’heure qui suivait. Arrivée là, j’avais vraiment mal, mes contractions sont arrivées d’un seul coup et hyper rapprochées, j’avais à peine le temps de respirer. Loïc me massait le bas du dos pendant les contractions, ça aidait énormément, même si la douleur était quand même très présente. J’étais maintenant dilatée à 4, le travail avançait bien.

J’ai pris un bain pendant environ 1h00, ça fait un peu de bien, Loic me faisait les points de pression à la main lors des contractions, il me donnait des morceaux de muffin aux bananes (J’avais toute les misères du monde à le manger tellement j’avais mal!

Puis j’ai senti la phase de transition, LÀ j’avais mal tout le temps et je commençais a avoir envie de pousser, j’avais peur! Je ne voulais pas pousser…parce c’est comme là que tu réalises que le bébé s’en vient pour vrai!! J’ai passer quelques contractions assise sur la toilettes, ça faisait du bien, mais je détestais tellement sentir les contractions arriver, ce n’étais vraiment pas le plus beau moment de ma vie…Rania m’épongeait le front et le dos avec une serviette mouillée, je lui disait: »Ca fait mal! » Et elle me répondait toujours aussi doucement: »Oui je sais » elle m’encourageait beaucoup et Loïc aussi, ils restaient près de moi, je me sentais en sécurité.

Ensuite Rania m’a invité à me rendre sur le lit ou je pourrais commencer à pousser doucement. Les premières poussées je les ai fait à 4 pattes, puis elle m’a suggéré de me mettre un peu sur le dos car elle ne pourrais pas bien attraper le bébé comme ça, et puis j’avais tellement mal que je me foutais pas mal de la position. Je poussais sur le dos, Loïc tenait ma jambe gauche et une autre sage-femme tenait ma droite, et je poussais à chaque contractions et tous m’encourageait car on voyait la tête. J’étais dans les vapes, je n’étais que douleur alors je ne comprenais plus vraiment ce qui m’arrivait, je poussais par instinct en hurlant à fond, je sentais la tête avancer peu à peu, j’étais un peu découragée car je croyais que chaque poussée était la dernière.

J’ai entendu Rania mentionnée le « petit couronnement », puis quelque minutes après le « grand couronnement », la tête était bien engagée, il ne restait que quelque poussées pour sortir ce petit bébé et enfin le rencontrer… alors j’ai poussé avec le peu de force qu’il me restait, je voulais en finir au plus vite et lui voir la bette! Rania m’a averti que ça allait commencé à chauffer un peu (car une tête qui passe par là, c’est quand même pas rien!) et en effet ça chauffait, mais peut-être pas autant que ce que je m’étais imaginé, mais ça faisait mal. Puis j’ai poussé en hurlant jusqu’a ce que je n’ai plus de souffle et je l’ai senti sortir, ce fut le plus grand soulagement de ma vie jusqu’à présent, tout les reste à suivi comme dans du beurre!

Rania à déposé ce tout petit être tout chaud et gluant sur moi et j’étais comme droguée, j’étais soulagée et je ne comprenais plus ce qui m’arrivait, mais il était là sur moi, il pleurait, il était bien vivant! S’en était fini de l’accouchement, on avait notre bébé! Loic était hyper ému! J’étais toujours dans les vapes. Loïc a pris le bébé en peau a peau sur la chaise berçante. Rania m’a aidé à me rassoir confortablement dans le lit pour donner la première tétée à bébé. Je l’observait en lui donnant le sein, je n’arrivais pas à y croire! On aurait dit que ce n’était pas vrai, que ce n’était pas mon bébé!
Et pourtant…

IMG_6569.JPG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s