Maman 101

Je réalise que c’est pas toujours évident d’être une mère!

« Mais ça, on le sait tous! » Me direz-vous?

Bah oui, on le sait tous…quand on a un/des enfant(s)!!

Parce que oui, il y a toujours des gens qui sont la pour nous poser des questions stupides ou condescendante et/ou nous passer des commentaires ou conseils *de marde*…

-Est-ce qu’il mange?

-Fait-il ses nuits?

-Ben là, il doit pas voir grand chose dans ce porte-bébé, ce serait bien mieux dans le panier (ou la poussette)

-Tu allaites ENCORE?!

-Tu allaites ENCORE la nuit?? (Celle là je la comprends toujours pas…il n’y a pas que le jour que nous sommes parents…il me semble!)

-Tu dors ENCORE avec?!

-Ça va faire un bébé gâté,insécure et dépendant ça!

-Etc…

Et si je vous disais que c’est l’opposé qui va arriver?! Oui un bébé qui est materné et que l’on écoute risque beaucoup plus d’être un enfant/adolescent/adulte confiant et audacieux qu’un bébé que l’on aura laisser pleurer seul toute les nuits dans sa chambre sous prétexte que « c’est un caprice » et que « ça va forger son caractère ».. Depuis quand pleurer d’angoisse car maman n’est pas là nous rend plus fort et plus confiant?? Si notre propre mère, qui au début de notre vie, est comme l’extension de nous même, est capable de nous « abandonner », imaginez les autres? Et pire que ça, imaginez..soi-même?

Se refaire une confiance et une estime après un passé « non-maternant » est beaucoup plus dur pour l’enfant que l’investissement que l’on peut faire sur lui en tant que parent! Et je parle d’investissement affectif! À quoi bon avoir des enfants, si au premier pépins on se tourne vers des solutions facile?

Pour ma part, j’ai choisi le cododo (plus précisément le partage de lit) car c’est quelque chose qui correspond à mes valeurs et à notre bien-être. nous dormons beaucoup mieux ainsi et je n’ai qu’à entrouvrir un oeil pour voir que mon bébé dort paisiblement.

J’ai choisi l’allaitement prolongé et à la demande, car je sais que c’est ce qu’il y a de meilleur pour mon enfant et je veux qu’il ait quelque chose d’adapté pour lui. J’aime le sentiment d’unicité que ça nous procure, j’aime que ça soit pratique et facile d’accès, n’importe où, n’importe quand, n’importe comment…et surtout pouvoir le faire en dormant allongé l’un à côté de l’autre!

J’ai choisi le portage car j’aime bien le sentiment de proximité que ça offre, mon petit ours est toujours très calme lorsqu’il est contre moi et en plus, j’ai la possibilité d’avoir les mains libre et de pouvoir vaquer à mes occupations tout en cajolant mon chouchou.

J’ai choisi l’éducation bienveillante et positive, lui montrer qu’un papa et une maman ça peut être encadrant et sécurisant, tout en étant rassurant et agréable. Je veux que mon garcon ait un départ dans la vie le plus positif possible! La vie peut parfois être difficile alors je préfère qu’il le découvre par lui-même et non parce que j’aurais été dure et autoritaire avec lui!

JE SAIS que c’est pas évident et que parfois on a envie de tout lancer par la fenêtre! Mais dans ces moments là, une pause est de mise et non une solution drastique comme le laissez-pleurer et le gavage d’estomac de bébé!!

Bref, ceci est mon avis bien personnel! Bien souvent, on me dit sarcastiquement: »Ah, mais on sait bien toi, t’es une maman parfaite! » NON! Je suis la mère la plus imparfaite qui soit! Mais ce petit bout de chou là…ben il dépend de moi…et puis ca, ce n’est pas rien! J’en ai fait ma mission personnelle de constamment m’informer et me renseigner afin d’offrir le meilleur à mon fils!

Je partage mes découvertes sur ma page Facebook car j’adore informer les gens. Oh je ne changerais pas le monde…mais si je peux éveiller quelque conscience, ce sera déjà ça!

Publicités

Une décision « pour » la vie

« J’ai toujours aimé les animaux »

Quelle belle phrase quétaine et clichée! Mais elle est assez vraie dans mon cas puisque je suis végane!

Qu’est-ce que « végane » ? C’est un mode de vie dans lequel une personne fait le choix éclairé de ne plus consommer de produits animal et de boycotter tout les endroits ou ils en font l’exploitation. En gros, plus de vaches, cochon, poule, oeuf, lait, miel, cuir, fourrure, zoo, ferme, produits testés sur les animaux n’entrent chez moi! Bien sur, cette liste est courte, mais je n’ai pas besoin d’énumérer tout les animaux et leur sous- produits pour me faire comprendre, n’est-ce pas?

Si ma mémoire est bonne, j’ai commencé à « ouvrir mon esprit » vers 15 ans. À l’époque, j’étais fan du groupe Rise Against et lorsque j’ai su qu’ils étaient végane , je me suis mise à m’informer sur le sujet, puis à faire ma propre tentative de véganisme…

Bien sur, à 15 ans, on vit encore chez nos parents, alors ce qui est dans l’assiette, ben c’est ça et rien d’autre! En tout cas chez nous c’était comme ça! Alors disons que j’étais végane à temps partiel ! Mais j’ai quand même toujours eu cette part d’activisme en moi; Je mettais des stickers partout dans l’école secondaire que je fréquentais, j’en parlais à tout le monde, je réduisais ma consommation de produits animal, j’avais des T-shirts et des macarons « Meat is murder », « F*ck fur » et « Love me don’t eat me » (Les merveilleux produits publicitaires de Peta2) Bref, je faisais mon « possible » à 15 ans.

Puis, comme n’importe quel ado mal informées, j’ai abandonné, je n’avais que très peu d’information et aucun soutien, alors j’ai tout laissé tomber et je suis retourné à mon train-train quotidien jusqu’à tout récemment…

J’ai recommencé à fouiner sur internet, j’ai regarder plusieurs vidéos sur Youtube (Entre autre « Le discours le plus important de votre vie » de Gary Yourofsky et « Terriens » de Nation Earth…que je vous suggère fortement! ) Mais attention, le film « Terriens » est TRÈS dur à regarder, mais ils éveillent bien des consciences… J’ai également rencontré plusieurs personnes véganes qui sont devenues mes amies (Notamment Jessyka, qui possède aussi un blog « familleveganeblog.wordpress.com ») et de voir comment ils font et à quel point ça semble facile m’a donner beaucoup de courage pour faire le grand saut!

Oui j’emplois le terme « grand saut » car c’est très dur devenir véganes, et NON ce n’est pas parce que nous ne consommons plus de produits animal, c’est à cause de tout ces esprits fermés qui tentent fréquemment de nous « prendre sur le vif » avec des phrases plus ou moins recherchées du genre: »Mais les plantes aussi sont vivantes! » Ou encore: »Mais ya du miel là-dedans!? C’est pas végane ça! » (Car il m’arrive de partager des recettes sur Facebook et le miel y est mentionné, mais je remplace par du sirop d’érable…) bref les gens tentent souvent de piquer et je ne comprends pas le trip derrière ça…

Mais avant toute chose, je tiens à mettre de l’avant le merveilleux sentiment de fierté qui vient constamment nous envahir lorsque nous sommes véganes, car oui nous en sommes fier! Et ce n’est pas pour faire « suer l’peuple » qu’on fait ça, mais bien pour cesser de contribuer au « plus grand holocauste de tout les temps »! (Cette phrase n’est pas de moi, je précise! Elle est souvent employée dans le monde végane, et malheureusement, cette phrase est vraie…référez-vous au film « Terriens » pour la comprendre!) Nous en sommes fières car nous savons que nous avons ouvert les yeux, que l’industrie alimentaire, vestimentaires, pharmacologique etc à BEAUCOUP moins d’emprises sur nous! Peut importe ce que les omnivores peuvent en penser, ça n’enlèvera jamais ce sentiment d’amour et d’ouverture sur le monde que nous avons! C’est entre autre une des raisons pourquoi j’ai débuté ce blog, je sais que certain d’entre vous avez peut-être et tentez peut-être de prendre ce merveilleux virage, mais vous hésitez par manque d’informations, mais je peux vous assurez qu’il y a assez de sites internet, groupes Facebook, vidéos youtubes de nos jours pour vous garder sur le droit chemin!

Serez-vous tenté de visionner ces vidéos? Vous informez d’avantage sur le sujet? Oserez-vous retirer vos oeillères?

IMG_9005.PNG

(J’aime les animaux, je ne les mange pas)

Produits maison = LOVE

Depuis que j’ai fait la découverte des produits maison, je suis devenu accro! Non seulement ça fait des économies à long terme, mais c’est aussi vraiment le fun à confectionner! Et en plus tu sais ce que tu met sur ta peau et ce que tu craches dans les égouts (parce que tsé, ce qu’on jette à deux options: Ça pollue ou ça pollue pas!) Ça fait que moi, j’ai fait mon choix et je patente mes produits le plus possible: Antisudorifique, pâte à dents, savon pour le corps, shampoing, nettoyant et hydratant pour le visage et la peau etc

Je ne mentirais pas, je n’étais vraiment pas convaincue au début…parce que c’est toujours plus rassurant de se mettre un produit fabriqué en laboratoire avec des produits aux noms imprononçables sur la peau…mais au moins on peut lire « Gel nettoyant » sur la bouteille…pfff

J’ai décider d’outrepasser mon préjugés de « produit-maison-hippie » et j’ai expérimenté… Résultat, je suis vendue! Mais n’allez pas croire que j’ai inventer ces recettes, ohhh non! Je les aie prise sur des sites et blog tel que TPL, Crunchy Betty, Antigone, la page Facebook Crudivore etc… C’est à eux que je dois tout cet amour, mais bien sur j’y ai ajouté ma touche personnelle *Wink wink*

Alors dans les prochains billets, je vous donnerais les recettes des produits maisons que j’expérimente sur petit homme, chéri et moi-même !!

Et vous, faites-vous vos produits maisons? Lequels?

IMG_9135.JPG

Pommes de rainette et pomme d’Api

Ce matin, nous sommes aller aux pommes en famille avec deux couples d’amies, nous sommes aller au Verger Bio d’Oka et ce fût bien agréable. Petit homme a eu l’occasion de goûter à de délicieuses pommes sans pesticides ni insecticides! Armées de nos porte-bébé, nous avons sillonnés les rangs à la recherche des plus jolie et des plus croquantes, nous avons remplis 2 sacs de 6 livres!!

Contrairement aux autres verger, il n’y a pas d’exploitation d’abeille, ni de tour en calèche..et encore moins de petite ferme d’animaux! Ils n’utilisent plus de pesticides de synthèse depuis 2011 et sont également certifié bio par Québec Vrai.

À l’extérieur, il y a un coin amusement pour enfants, avec une petite maisonnette, puis il y a une grosse cabane juste à côté avec des petits sofa pour s’asseoir, allaiter, discuter et payer nos achats. Il y a aussi divers produits tel que du sirop d’érable, des biscuits aux pommes, de la compote de pommes et du jus de pommes fait avec celles du verger. C’est un joli petit verger que je recommande à tout le monde!

Il s’agit donc du Verger bio d’Oka de Dominique Vincent et de Francis Brabant, situé au 445 rang de l’Annonciation.

En espérant que ceci vous inspire et vous incite à y faire un tour !

Pour ma part, ça va sentir bon dans la cuisine cette semaine!

Et vous, aimez-vous cueillir des pommes?

IMG_9124.JPG

Une naissance heureuse

Pour toutes ces mamans avides d’histoire d’accouchements, pour celles qui trouvent ça beau et pour celles qui, comme moi avant mon premier, se demande c’est comment mettre au monde, voici la petite histoire de la première rencontre avec mon petit homme…

J’avais des contractions « moyennement » douloureuse depuis 3h00 am dans la nuit du 12 février. Je suis aller prendre un bain et elles ont diminuées un peu. Ensuite, au réveil vers 8h00, j’avais des contractions désagréables, mais tolérable, au 5-10-15 minutes environ (elles n’étaient pas régulières) alors j’ai fait mon avant-midi habituel; j’ai fait du ménage, la vaisselle, j’ai ranger l’appart « au cas ou » puis je suis aller à mon rendez-vous de 40 semaines et 5 jours avec Rania, ma sage-femme. Elle à vérifié mon col et m’a dit que j’étais effacée à 70%, mon col était mou et j’étais ouverte à presque 2. Elle m’a fait un mini strepping pour aider le travail à bien s’enclencher.

Je suis retournée chez moi, j’avais des contractions aux 5 minutes environ, ça faisait quand même mal, dans la limite du tolérable. J’ai pris un bain, j’ai commencé à compter officiellement mes contractions; j’étais aux 3 min pendant 1h00 dans le bain, (je jouais à Candy crush) puis j’ai tout dit à Loic et il a cru bon de s’en venir plus tôt a la maison.

J’ai appeler Rania et elle m’a dit que c’était officiellement commencé alors on s’est donner rendez-vous à la maison de naissance dans l’heure qui suivait. Arrivée là, j’avais vraiment mal, mes contractions sont arrivées d’un seul coup et hyper rapprochées, j’avais à peine le temps de respirer. Loïc me massait le bas du dos pendant les contractions, ça aidait énormément, même si la douleur était quand même très présente. J’étais maintenant dilatée à 4, le travail avançait bien.

J’ai pris un bain pendant environ 1h00, ça fait un peu de bien, Loic me faisait les points de pression à la main lors des contractions, il me donnait des morceaux de muffin aux bananes (J’avais toute les misères du monde à le manger tellement j’avais mal!

Puis j’ai senti la phase de transition, LÀ j’avais mal tout le temps et je commençais a avoir envie de pousser, j’avais peur! Je ne voulais pas pousser…parce c’est comme là que tu réalises que le bébé s’en vient pour vrai!! J’ai passer quelques contractions assise sur la toilettes, ça faisait du bien, mais je détestais tellement sentir les contractions arriver, ce n’étais vraiment pas le plus beau moment de ma vie…Rania m’épongeait le front et le dos avec une serviette mouillée, je lui disait: »Ca fait mal! » Et elle me répondait toujours aussi doucement: »Oui je sais » elle m’encourageait beaucoup et Loïc aussi, ils restaient près de moi, je me sentais en sécurité.

Ensuite Rania m’a invité à me rendre sur le lit ou je pourrais commencer à pousser doucement. Les premières poussées je les ai fait à 4 pattes, puis elle m’a suggéré de me mettre un peu sur le dos car elle ne pourrais pas bien attraper le bébé comme ça, et puis j’avais tellement mal que je me foutais pas mal de la position. Je poussais sur le dos, Loïc tenait ma jambe gauche et une autre sage-femme tenait ma droite, et je poussais à chaque contractions et tous m’encourageait car on voyait la tête. J’étais dans les vapes, je n’étais que douleur alors je ne comprenais plus vraiment ce qui m’arrivait, je poussais par instinct en hurlant à fond, je sentais la tête avancer peu à peu, j’étais un peu découragée car je croyais que chaque poussée était la dernière.

J’ai entendu Rania mentionnée le « petit couronnement », puis quelque minutes après le « grand couronnement », la tête était bien engagée, il ne restait que quelque poussées pour sortir ce petit bébé et enfin le rencontrer… alors j’ai poussé avec le peu de force qu’il me restait, je voulais en finir au plus vite et lui voir la bette! Rania m’a averti que ça allait commencé à chauffer un peu (car une tête qui passe par là, c’est quand même pas rien!) et en effet ça chauffait, mais peut-être pas autant que ce que je m’étais imaginé, mais ça faisait mal. Puis j’ai poussé en hurlant jusqu’a ce que je n’ai plus de souffle et je l’ai senti sortir, ce fut le plus grand soulagement de ma vie jusqu’à présent, tout les reste à suivi comme dans du beurre!

Rania à déposé ce tout petit être tout chaud et gluant sur moi et j’étais comme droguée, j’étais soulagée et je ne comprenais plus ce qui m’arrivait, mais il était là sur moi, il pleurait, il était bien vivant! S’en était fini de l’accouchement, on avait notre bébé! Loic était hyper ému! J’étais toujours dans les vapes. Loïc a pris le bébé en peau a peau sur la chaise berçante. Rania m’a aidé à me rassoir confortablement dans le lit pour donner la première tétée à bébé. Je l’observait en lui donnant le sein, je n’arrivais pas à y croire! On aurait dit que ce n’était pas vrai, que ce n’était pas mon bébé!
Et pourtant…

IMG_6569.JPG

Jour de pluie

En cette journée pluvieuse, je débute ce blog.

Je ne sais pas où cette idée va me mener, mais je me lance.

Tout d’abord, je tiens à préciser que mon nom d’utilisateur, Tessa Mulogeli, est un anagramme de mon véritable nom. C’est un trip que j’ai eu! J’avoue que je me suis creusé la tête et que trouver un prénom et nom qui fait du sens est un véritable casse-tête, mais j’ai trouvé! Yeah!

Pour ce qui est de moi, je suis la maman d’un petit homme de bientôt 8 mois, je suis aussi l’heureuse future femme de mon copain. Nous vivons dans un joli petit appartement en banlieue de Montréal et je suis maman à la maison, d’où l’idée de démarrer un blog.

Et puis vient ensuite le nom du blog, Mademoiselle Grano… Eh bien, c’est assez simple, comme son nom l’indique, mon mode de vie est assez grano, mais je reste tout de même assez coquette. J’aurais l’occasion, à travers mes billets, de vous parler de mon mode de vie végane, des expériences que je fais avec les produits naturels/maison que je possède, de vous donner mon avis sur plusieurs sujets entourant la maternité et ses sous-catégorie, notamment l’allaitement, les couches lavables, le portage etc

En (très gros) résumé, c’est ça!

Donc, me voici!